Mon offrande de Carême - Faire un don

Il était une fois…
Mon Carême à cœur joie !

SEMAINE 8

jeudi 24 avril

L’ÉVANGILE DU JOUR

Les principes du coach du carême

Ce qu'il est

Nous avons parfois besoin dans la vie d'être aidés : c'est une aide. Un coach est un accompagnateur (une accompagnatrice) qui est simplement un(e) ami(e) qui a de l'expérience.

Nous lui soumettons simplement les points qui nous gênent dans notre progression spirituelle.

Nous en attendons un conseil, mais plus encore une prière.

Nous restons absolument libres dans la mise en place de ces conseils.

Ce qu'il n'est pas

Un directeur spirituel qui donnerait des ordres ou des conseils impératifs.

Quelqu'un avec qui on bavarde : il faut être court et droit.
Donc ce n'est pas quelqu'un à qui on raconte sa vie : on lui confie un problème ou une gêne.

Quelqu'un avec qui on garde le contact ensuite :
le contact est anonyme et ponctuel.

Quelqu'un qui verrait dans notre âme :
Dieu seul sait le fond de notre cœur.

Francine - mercredi 09 avril

Bonjour Père,
Ma sœur est décédée le 26 avril. Elle a eu dans sa vie de nombreuses épreuves. Elle était en colère contre Dieu. Être en colère envers Dieu, c'est accepter sa présence. Elle n'a pas eu le temps de retrouver le chemin de la paix. Mais elle n'était qu'amour et compassion envers les autres, alors qu'elle n'était elle-même, que douleur. Je prie pour son salut. Mais puis-je demander pardon pour elle ?

Ne vous inquiétez pas. Vous pouvez prier pour elle, c'est très bien de faire cela. Mais elle a demandé pardon à Dieu et elle l'a fait infiniment mieux que vous ne pourriez le faire. Et Dieu qui est toute bonté a accepté pleinement sa demande. Ne craignez pas.

Martin - dimanche 06 avril

Bonjour,
Mon épouse désire cheminer avec une Communauté, et moi aussi. Mais le fait que nous devions le faire à distance parce que nous habitons plus loin (déplacement une fois par mois, et rendez-vous Skype chaque semaine, prier par Skype, etc), cela me fatigue, me pèse sur les épaules. La route me fatigue et cheminer à distance aussi. Et cela commence à faire des tensions dans notre couple. Je n'arrive pas à suivre mon épouse, à la même vitesse qu'elle. Elle a besoin de cette dimension communautaire, même si nous devions le faire à distance, alors que moi, un week-end en silence dans un Abbaye me fait le plus grand bien, mais pas elle. Que me conseillez-vous ?

Pas facile de répondre à cette question de loin. Il faudrait vous connaître tous les deux et bien identifier l'action de Dieu dans votre couple. Qu'est-ce que Dieu veut de vous deux ? Comment opère-t-il en vous ? Où va l'Esprit-Saint ? S'il va quelque part, et si vous le savez, il vous donnera la face. Mais il ne faut pas d'erreur de route. Je ne puis que vous conseiller de vous faire accompagner par un prêtre sage et indépendant de la Communauté à laquelle vous faites allusion.

Jean Louis - mercredi 02 avril

Bonjour,
Après une enfance en milieu catholique, j’ai lâché ma foi à 19 ans. C’est alors le désert total et le rejet de toutes pratique religieuse. Grâce à un groupe de prière (à Cambrai), nous reprenons avec mon épouse, le chemin d'une Eglise que nous n'avions jamais réellement connue. Aujourd’hui, bien que j’ai progressé dans ma foi, je ne "comprends" pas vraiment l' "Eucharistie", la "communion". Bien sûr, dans ce Mystère de la Foi, je sais (avec ma raison et mon adhésion spirituelle) ce qui s'y fait, ce qui s'y passe. Mais, pour moi, cela reste froid, sans retentissement profond en mon for intérieur. J’aimerais entrer dans un chemin de plus grande "compréhension", d'envie de cette "communion" au Corps et au Sang de Jésus. Merci pour vos éclairages.

Commençons par le commencement et tout s'éclairera vous verrez. D'abord, il faut prier l'Esprit-Saint et lui demander de vous éclairer. Ensuite lisez avec attention, dans une optique de découverte et de prière, le Catéchisme de l'Eglise catholique sur ce point précis. Si cela ne suffit pas, vous me recontactez, même après le Carême. Que Dieu vous comble.

Céline - lundi 31 mars

Bonjour mon Père,
Je n'arrive pas à aller en confession, je bloque complètement : déjà souvent les circonstances sont contre moi (horaires, attente...). Je n’arrive pas à sauter le pas et à parler à un prêtre, d’abord parce que je ne sais pas trop quoi et comment lui dire. Il paraît que plus on y va plus c'est facile… Eh bien je suis incapable de commencer. Ça me rend triste car j'essaye de suivre ce que dit l'Eglise chaque instant de ma vie sauf ça !

C'est vrai que c'est attristant votre affaire !
C'est tellement bon de se confesser, on se sent si bien ensuite ! Vous avez là une bonne bagarre avec le diable. Peut-être pourriez-vous faire un pèlerinage dans un sanctuaire où vous êtes sûr de trouver un prêtre. Quand on sort de son cadre habituel, les choses sont souvent plus faciles. Tenez donc le coup.

Francine - dimanche 23 mars

Bonjour mon Père. Je voulais réagir à l'intervention de Dominique : "En tant que divorcée remariée, je ne peux plus bénéficier du pardon des péchés". Je voulais juste dire que bien souvent les divorcés, comme tous les accidentés de la vie, sont aussi miséreux que le pauvre Lazare qui rêve des miettes du banquet et du fils prodigue qui n'est plus digne de manger la nourriture des cochons. Les divorcés perdent l'estime d'eux-mêmes, l'amour, leur place dans la famille et dans les rapports sociaux, dans l’Église. La réconciliation est un réconfort. Je suis divorcée, je n'ai pas eu le courage de me remarier. Ai-je tort de penser que Dieu a toujours un œil aimant et attentif sur nous ? L'eau du baptême coule toujours sur notre tête ! Bon dimanche à vous.

C'est vrai que Dieu a toujours un œil aimant sur ses enfants et les suit avec plus de tendresse qu'on ne le pense. Je vous redis que dans n'importe quelle circonstance de la vie, la miséricorde de Dieu est préparée pour nous. Il n' y a pas d'échec dans l'amour avec Dieu. Les échecs des hommes, Dieu peut même s'en servir. Il peut tout rattraper par sa miséricorde et permettre d'aller plus loin.

Dominique - mardi 18 mars

Bonjour père. Je comprends la valeur du sacrifice de Jésus pour nous sauver, pour nous racheter de toutes nos fautes. Alors pourquoi le Saint Curé d'Ars, entre autres, dit que si nous ne sommes pas en état de grâce, toutes les bonnes œuvres ou sacrifices offerts ne servent à rien tant que le pardon de nos fautes n'aura pas été donné par le sacrement de réconciliation ? En tant que divorcée remariée, je ne peux plus bénéficier du pardon des péchés (et cela depuis de 20 ans). Aussi, si je meurs demain, je risque de me retrouver au fin fond du purgatoire. Pas très rassurant ! Et à partir de ce constat, à quoi bon prier et essayer de faire de belles choses ? Merci pour votre attention.

En fait le sacrement de la réconciliation, c'est comme un détartrant. Il permet aux autres sacrements de nous atteindre. C'est pourquoi le Curé d'Ars dit que si les tuyaux sont bouchés (être en état de grâce), le reste ne nous atteint pas.
Mais Dieu est riche en miséricorde, heureusement pour nous. Il y a donc le régime ordinaire de la grâce, mais l’Église sait aussi qu'il y a un régime extraordinaire, c'est-à-dire que le Seigneur peut toucher et purifier des cœurs par d'autres voies que les voies ordinaires. Par exemple, les personnes en prison dans les régimes totalitaires ne pouvaient être confessées. Mais Dieu les atteignait et les faisait progresser parce qu'il voyait leur bonne volonté et leur désir de se donner à lui.
Ce qui est le plus important là-dedans c'est le désir d'aimer. Si vous voulez aimer, même si vous êtes dans une position pas facile, alors Dieu vous atteint. Et vous devez mener une vie chrétienne au maximum de ce que vous pouvez faire.
En ce qui concerne le purgatoire, j'ai peur que beaucoup d'entre nous y aillent, parce que pour voir Dieu il faut être absolument pur, et qu'à notre mort nous ne le sommes pas. Mais le purgatoire est justement le lieu où nous devenons saints. Marthe Robin disait qu'on devrait l'appeler "le sanctificatoire". Bien sûr, plus on a avancé sur la terre, moins on y passe de temps.
Bon courage. Allez-y ! Menez une belle vie et que Dieu vous bénisse.

Camille - mardi 18 mars

J'ai une question, saint Paul dit que nous avons été créés corps, âme et esprit. Est-ce qu'on peut considérer que l'esprit et le cœur (dont vous parlez en disant qu'il faut descendre dans son cœur pour y retrouver le cœur de Jésus) sont la même chose ? Si oui, nous n'allons quand même pas aimer Dieu avec notre affectivité ?? C'est à dire de la même façon que nous allons aimer nos amis, notre conjoint, nos enfants ? Quelle est la meilleure façon ? Merci d'avance pour votre réponse !

L'âme et le corps, on sait bien ce que c'est. L'esprit, c'est l'intelligence, la pensée. Saint Thomas d'Aquin met l'esprit dans l'âme, comme une "fonction" de l'âme. Le mot "cœur" a plusieurs sens. D'une part il signifie la sensibilité, liée à la fois au corps, à l'âme et à l'esprit: il faut se souvenir que nous sommes UN, une seule personne. D'autre part il signifie le centre même de l'âme, l'intériorité, le secret de chacun. Nous devons donc aimer Dieu avec tout notre être: notre esprit/intelligence, notre âme et aussi notre corps. Cela touche à la fois la prière, l'action et l'affectivité. Tout doit être sous le regard de Dieu et référé à lui. Mais comme l'homme est un être d'intériorité, tout cela descend dans le fond de notre être, dans le cœur profond. J'espère que je suis assez clair et que cela vous rendra service ? Bon Carême dans le fond de votre cœur, dans un cœur à Cœur avec Jésus.

Camille - mardi 18 mars

Mon père, pourquoi mettre en avant ce « Cœur de Jésus » qui me semble complètement abstrait ? Bien sûr, l'image du Cœur de Jésus est un moyen utile de percevoir ou d’exprimer les choses, mais c’est bien de Jésus que l’on parle, de l’amour de Jésus pour l’Homme et pour chaque homme. Pourquoi insister sur « le Cœur de Jésus » comme si c’était un être à part entière ?
Je ne vois pas comme un mystère mais comme un vide : je vois bien Jésus, mais je ne distingue pas « le Cœur de Jésus » et « le reste de Jésus ». C’est Jésus, c’est tout. C’est un tout.

Cher amie,
En effet, peut-être êtes-vous destinataire de ce mot de Pie XII (cf. méditation du jeudi 13 mars), mais surtout prenez-le positivement et dans la perspective d'une avancée.
Quand on parle de cœur dans la Bible, où le mot est utilisé environ 600 fois, on ne parle de l'organe physique (la pompe) qu'une vingtaine de fois seulement.
Cela signifie donc que le terme"cœur" a d'abord un usage symbolique et non physiologique.
Ce qu'il signifie prioritairement, c'est qu'il y a chez chaque homme, dans le fond de son être, un centre caché, un lieu qui donne la vie et où les choses les plus importantes se passent. Les Hébreux (et l’Église après eux) croyaient ainsi à un inconscient, non seulement psychologique, mais aussi spirituel, une zone cachée, non évidente, profonde, secrète, chez chacun de nous. Et ils en avaient une vision très positive.
En effet, c'est dans cette zone cachée et vitale que nous pouvons faire les choix les plus forts et les plus importants. On dira bien en français à un être aimé : "Je t'aime de tout mon cœur", c'est-à-dire du fond de moi-même, avec toute ma capacité d'aimer.
Eh bien c'est dans le fond de notre être que nous pouvons accueillir Dieu, vivre avec lui. Avoir avec lui une relation de son Cœur à notre cœur.
Vivre cœur à Cœur avec Dieu, ce n'est pas mal comme programme, n'est-ce pas ?
Si Jésus le veut pour vous, voulez-vous bien lui dire oui ?

Francine - vendredi 14 mars

Bonjour.
Je ne sais pas si je sais prier, même si je connais mon catéchisme bien sûr. Alors je fais le silence, je livre mes pensées à Jésus, je lui raconte mes joies et mes peines. Je m'ouvre à lui. Je me sens peu à peu comme blottie dans son cœur. Je me fais alors toute légère pour ne pas trop peser dans son Cœur. Je résiste à l'idée de trop lui demander. Quel cadeau reçu ! Mais comment avoir la même ouverture avec mes frères ? Surtout avec celui qui ne croit pas ?
Bon Carême à vous !

Vous avez trouvé là une très belle manière de prier. Demeurez dans cette attitude tant que vous le pourrez. Un jour peut-être le Seigneur modifiera votre prière mais pour le moment c'est très bien ainsi. En ce qui concerne vos frères, pour l'heure, n'entrez pas trop dans le détail, confiez-les en bloc à votre ange gardien.

Jacques - jeudi 13 mars

Bonjour. Je crois que Dieu ne répond pas à mes prières, il n'intervient pas dans ma vie, ou peut-être que je prie mal. Lorsque je me réveille le matin ou que j'ai un problème, ou bien avant de me coucher le soir, comment dois-je prier Dieu ? Quelques fois, quand rien ne va, je ne reçois aucune réponse à mes demandes. Je n'ai plus envie de vivre.

Dieu est un ami et un vrai ! Il est plus fidèle que les hommes. Considérez-le d'abord comme un ami. Un ami ne répond pas nécessairement à toutes nos questions. Du moins de la manière que nous voulons et dans les délais que nous désirons. Mais c'est un ami. Parlez-lui comme cela. Demandez aussi à l'Esprit de vous ouvrir les yeux sur ses signes dans votre vie (car il y en a). Tenez bon, courage !

Francine - mardi 11 mars

Bonjour père,
Il est difficile d'être dans la joie du Carême et de l'attente de Pâques, quand un proche est souffrant. Ma sœur a fait une chute, elle est dans un coma artificiel. Nous ne savons pas si elle vit ses dernières heures avec nous. Je prie pour qu'elle se réveille et reste avec nous, à chaque instant mes pensées sont pour elle. Comment être omniprésent ?
Bon Carême à vous.

C'est vrai que la joie est parfois bien difficile, en Carême comme dans les autres périodes de l'année, et je comprends bien votre peine. Mais la joie que donne Dieu est au-delà de la joie ordinaire, elle va plus profondément. Avez-vous entendu parler de Marthe Robin († 1981, regardez sur Internet) qui, à 18 ans, s'est retrouvée grabataire sur un lit, et cela pour toute sa vie ? Au milieu même de ses grandes souffrances, elle a compris que Jésus l'aimait, était là, la soutenait, et elle a eu une vie extraordinairement féconde. Même dans une souffrance très profonde, cet amour de Dieu peut donner un soutien, une consolation, une joie très différente de la joie humaine qui est belle, certes, mais courte. Que Dieu vous donne cette consolation et cette humble, silencieuse, mais très réelle joie.

Edith - mardi 04 mars

Bonjour Père. Pour le Carême qui débute, pendant 40 jours il y a des anniversaires, fêtes, etc. Au travail, les collègues vous posent des questions comme par exemple : pourquoi on ne va pas manger ? Quand il s'agit d'autres religions, on les respecte. Tandis que pour nous, catholiques, c'est toujours sujet de polémique. Toujours les mêmes questions chaque année : que doit on ne pas manger, comment faire le Carême, les privations, la vie sociale avec ceux qui ne pratiquent pas et ne comprennent pas.
Merci père, soyez béni et bon cheminement pour Pâques !

Cher Amie,
Le problème que vous posez est très réel, mais il ne peut être résolu que dans la franchise.
Il faut faire savoir que vous faites le Carême. Cela n'implique pas que vous viviez comme un ermite, mais que vous vous limitez dans les repas d'affaires ou le vendredi, par exemple en ne prenant pas de vin ou en retranchant quelque chose.
Si vous faites cela, une fois la surprise passée, on vous respectera. On respecte bien des Musulmans, comme vous le faites remarquer, eh bien, nous Catholiques, faisons-nous aussi respecter. Et peut-être que cela constituera une occasion d'évangélisation.
Bon et heureux Carême !

Joachim - lundi 03 mars

Bonjour, qu'apporte-t-il d'être aimé par Dieu alors que l'on est parfaitement heureux ?

Quand on n'a pas connu le bonheur qui vient de Dieu c'est comme si on ne connaissait que la lumière électrique. La lumière du jour est tellement plus belle !

Jean Paul - lundi 03 mars

Père, je fais mon Carême du mieux que je peux en cherchant à faire des efforts, en aidant les autres en allant à la messe... Mais j’ai l’impression que tout cela est fait à la force du poignet ; quel serait votre conseil pour être vraiment heureux et joyeux de faire le Carême ?

Je vois en vous un homme de bonne volonté mon cher Jean-Paul. Confiez donc votre Carême à la Vierge Marie, priez-là tous les jours en lui remettant le soin de votre vie. Soyez vraiment son enfant; elle vous montrera la route. Ne vous regardez pas trop, ne vous examinez pas avec inquiétude, laissez-la faire, avancez, et tout ira bien.

Iris - lundi 03 mars

Bonjour coach, chaque année j’ai l’intention de faire le Carême... Puis le temps passe et j’oublie ; quand je réalise enfin nous sommes à la veille de la semaine sainte et là je me dis que je suis vraiment nulle !!! Comment faire pour vraiment réussir mon carême cette année ?

Bonjour Iris. Eh bien, vous voyez cette année, justement, vous n'avez pas oubliée, puisque vous me contactez au début même du Carême ! C'est donc que vous avez envie d'avancer, n'est-ce pas ? Mon conseil : prenez chez vous dès que possible une demi-heure tranquille avec vous seule et posez-vous la question : qu'est-ce que je veux changer, convertir dans ma vie ? Comment m'y prendre ? Là-dessus vous décidez d'un temps de prière chaque jour que vous faites avec le site internet sur lequel vous vous trouvez, et tout ira
bien. Courage et confiance !

Voir tous les conseils

Se connecter... (si vous désirez demander un conseil au coach, merci de bien vouloir vous inscrire !)

Envoyer

Carême le Cœur Net

Découvrez un programme 3 en 1
pour vous accompagner jour après jour :

  • 1 - Sur votre boîte mail : recevez chaque jour une parole, une méditation et un conseil pour avancer et grandir.
  • 2 - Sur le site de Carême le Cœur Net : demandez en direct un conseil à votre coach Bernard Peyrous et, si vous le souhaitez, déposez une intention de prière.
  • 3 - Sur la page Facebook : échangez et partagez avec toute la communauté des e-pélerins de Paray-le-Monial.

Bon Carême à tous !

Je m’inscris

Benedicte - mardi 08 avril

Pour la conversion de mes amis et de mon père, que le souffle de l'Esprit-Saint vienne ouvrir leur cœur, et qu'ils entendent ta parole Seigneur.

Francine - samedi 29 mars

Prions pour tous ceux qui nous ont quitté et qui se sont éloignés de Dieu, qu'ils retrouvent le chemin de la paix et du véritable amour.

Jean Louis - samedi 29 mars

Pour Yvonne, épouse, mère et grand-mère qui a donné toute sa vie aux siens. Tonifie-la encore et fais éclore avec douceur ce souffle, cette brise qu'est l'Esprit-Saint, dans ses pensées au quotidien, avec les siens, envers les autres. Qu'elle soit triplement bénie et comblée au centuple. Merci Jésus, merci Marie médiatrice !

Jean Louis - samedi 29 mars

L'entrée sereine, apaisée de Jérémie dans la première journée qui inaugure un cycle difficile de formation professionnelle. Pour ce "départ", à 23 ans, pour sa famille, qui découvrira un peu l'"absence"... Pour toutes les personnes qui le côtoieront et celles qui l'encadreront. Viens Esprit-Saint animer Jérémie et ceux qui l'accompagneront : qu'ils soient éclairés et bienveillants. Que Jérémie vive tous ses instants en ta présence ! Merci.

GLADYS - jeudi 20 mars

Seigneur, je te confie mon fils de 18 ans, prie pour qu'il retrouve sa voie. Je t'appelle Seigneur de toutes mes forces pour aider mon fils. Donne lui la sagesse et le discernement dans sa vie. Touche son cœur, guide le. Merci seigneur pour ton aide.

Camille - jeudi 20 mars

Je souffre encore aujourd'hui, j'ai des migraines violentes qui durent maintenant plusieurs jours, quels que soient les médicaments que je prends. Je ne sais plus comment gérer cette douleur. Comment tenir encore aujourd'hui alors qu'il me faut aller travailler, gérer la maison, les enfants... ? Merci pour vos prières !

Marie-Ange

Francine - lundi 17 mars

Pour que ceux qui ont repris le travail ou les cours hier restent attentifs à ta parole, malgré leurs activités bruyantes et prenantes.

Jean Louis - dimanche 16 mars

Travaillons à la juste répartition des richesses, à la fraternité et à la paix qui s'en suit.

Francine - vendredi 14 mars

Pour cette petite église du Lioran qui m'a ouvert ses portes pendant cette semaine de vacances. Qu'elle demeure remplie de rires d'enfants et de lumière.

Jérôme - lundi 10 mars

Sacré Cœur de miséricorde, plonge-moi dans le feu de ton Amour. Que je puisse y puiser force et douceur, y brûler les scories qui encombrent mon âme, raviver la flamme des premiers Amours.

Francine - dimanche 09 mars

Doux cœur de Jésus, je te confie notre sœur bien aimée, Marie-Andrée, aide-la à lutter pour vivre, soulage ses douleurs et réveille-la. Aide maman dans cette épreuve.

Ignace - dimanche 09 mars

Pour la bonne préparation et la réussite d'un examen qui sera déterminant pour ma vie future, et qui est très compliqué. Pour échapper à une forte tentation du démon.

Martine - vendredi 07 mars

Pour l'avenir d'un prêtre qui a du mal à trouver sa place dans l’Église. Que les évêques se comportent en pères afin que chacun puisse développer ses talents dans son apostolat. Merci de tout cœur.

Benedicte - jeudi 06 mars

Seigneur, envoie-moi le souffle de l'Esprit Saint pour trouver les bonnes paroles afin de redonner espoir et confiance à ceux qui se sont éloignés de toi et restent dans les ténèbres et le malheur, au lieu de regarder l'amour et le bonheur que tu leurs offres.

Claire - jeudi 06 mars

Seigneur, que ton souffle m'accompagne pour m'aider à redonner de la force et du courage à ceux qui sont désespérés et qui ne croient plus en la vie et au bonheur.

Olivier - mercredi 05 mars

Pour mon fils Emmanuel, 16 ans, en dépression profonde depuis un an, et qui ne s'en sors pas.

Eliane - mercredi 05 mars

Je vous confie un couple qui a des difficultés et qui se met en marche pour retrouver un chemin commun de bonheur.

Sylvie - mercredi 05 mars

Donne-moi Seigneur la grâce de la petitesse ; donne à Maïa la grâce de t'ouvrir son cœur pour la guérison de ses blessures d'amour paternel absent. Révèle-toi à mes enfants Seigneur Jésus. Je te confie tous les chrétiens, et particulièrement ceux qui sont persécutés pour leur foi, et tous les hommes de bonne volonté, croyants où non. Et enfin, donne-nous la joie, la vraie joie qui vient de toi !! Amen !!!

Fernand - mercredi 05 mars

Pour la conversion de tous les membres de ma famille, ainsi que de Gisèle et toute sa famille.

Benedicte - mardi 04 mars

Seigneur, je te confie un couple qui rencontre une grave difficulté après un an et demi de mariage et risque de divorcer. Accompagne-les et aide-les à se faire confiance l'un et l'autre, donne-leur l'espoir et aide-les à surmonter les obstacles qu'ils traversent.

Edith - mardi 04 mars

Seigneur, merci pour tous tes bienfaits. Seigneur, je te confie en ce temps de Carême la conversion de nos familles, amis, voisins, collègues et particulièrement Pierre D, que le Seigneur touche son cœur pour sa conversion et nous tous pécheurs. Merci.

Béatrice - lundi 03 mars

Seigneur Jésus, toi qui as lavé les pieds de tes apôtres, fais de nous des serviteurs. Nous t'en prions.

Mathias - lundi 03 mars

Pour les prêtres et toutes les personnes qui œuvrent à Paray-le-Monial pour faire connaitre et découvrir Jésus !!!

Bruno - lundi 03 mars

Pour maman qui vient d’entrer en maison de retraite et pour qui ce n’est pas facile à vivre... Merci Seigneur de la réconforter et de l’aider par ta présence invisible.

Chloé - lundi 03 mars

Pour que je puisse vivre facilement mes fragiles efforts de Carême...

Véronique - lundi 03 mars

Seigneur je te rends grâce pour mon prochain mariage. Merci d’avoir mis Cédric sur mon chemin, de nous aider à cheminer dans cette dernière ligne droite avant notre engagement.

Fleur - lundi 03 mars

Seigneur, puisses-tu nous faire la grâce d’avoir un autre enfant.

Florent - lundi 03 mars

Je vous confie un couple qui a 4 ans de mariage et qui ne peut pas avoir d’enfants. Pour que le Seigneur les accompagne et les soutienne dans leurs démarches d’adoption.

Voir toutes les intentions

Se connecter... (si vous désirez déposer une intention de prière, merci de vous inscrire !)

Envoyer

Merci de compléter ce formulaire pour votre inscription...

InscriptionS'inscrire avec Facebook

Conformément à la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978, vos réponses sont facultatives
mais nécessaires au traitement de votre demande. Vous disposez d'un droit d'accès et de rectification
aux données vous concernant. Pour plus d'informations, veuillez consulter nos mentions légales.

Pour vous connecter,
merci de compléter le formulaire ci-dessous...

Connexion

Vous avez perdu votre mot de passe ? Cliquez ici pour en recevoir un nouveau...